Voyager avec son animal en Europe

Depuis le 4 juillet 2011, le tatouage n’est plus reconnu chez nos voisins européens.

La puce électronique devient alors le seul moyen d’identification autorisé pour franchir les frontières européennes en ce qui concerne les animaux identifiés après le 4 juillet 2011.

cane aviatore tursita guida aereo di carta simpatico divertente

Tout voyage transfrontalier d’un chien, d’un chat ou d’un furet identifié après cette date nécessitera donc :

– Le passeport de l’animal.

– Une vaccination antirabique en cours de validité.

– Une identification par puce électronique.

Pour les animaux identifiés avant le 4 juillet 2011, le tatouage restera une méthode d’identification reconnue lors des déplacements dans l’Union européenne (hormis pour les pays  qui n’acceptaient déjà que l’identification électronique, à savoir, l’Irlande, Malte et le Royaume-Uni).

 

Je trouve un animal errant, que faire ?

Avant toute chose, il faut vérifier qu’il s’agit bien d’un animal errant !

Vérifiez si l’animal est identifié (puce ou tatouage), port d’une médaille avec des coordonnées…

Demandez aux personnes alentour si elles connaissent l’animal et son propriétaire. Certains chiens aiment faire un tour tout seul et rentre bien gentiment chez eux  🙂

         Qui contacter ?

C’est la mairie de la commune où l’animal est trouvé qui doit être contactée en 1er lieu !

En effet, c’est le maire qui est responsable des animaux errants sur sa commune et il doit organiser leur prise en charge et leurs soins (article R 211-12 du code rural).

Ainsi,  en mairie, les coordonnées d’un service de ramassage ou d’une fourrière doivent être affichées en permanence.

En dehors des heures d’ouverture de la fourrière, le numéro d’urgence de la mairie vous orientera vers un vétérinaire , qui a signé une convention, et qui pourra soigner et hospitaliser l’animal en attendant sa prise en charge par la fourrière.

        S’il s’agit d’un animal sauvage :

Faire attention à n’être ni mordu, ni griffé !

Ne pas manipuler ni les chauve-souris (risque de transmission de rage) ni les oisillons tombés du nid (les mettre juste à l’abri des prédateurs).

S’il s’agit d’une espèce protégée, il faut prévenir l’Office National de la Chasse et de la Faune sauvage (www.oncfs.gouv.fr), qui a seul le pouvoir de décision, que l’animal soit blessé ou mort.

Dans les autres cas, contactez le centre de soins à la faune sauvage : www.uncs.org

Pour les Hauts de France : Association OisO : 06.99.36.18.01 (Mr J. Bonvoisin) ou contact@association-oiso.fr

Démarches à suivre pour réaliser une vente d’animaux de compagnie

IMG_0746   

 

Afin de vous aider dans vos démarches :

Voici le lien internet vers la chambre d’agriculture pour prendre connaissance de la nouvelle réglementation concernant la vente des animaux de compagnie .

http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/particulier/vivre-avec-un-animal-de-compagnie/article/elever-et-vendre-des-animaux-de?id_rubrique=54

                Bonne lecture !

Identification de votre animal : une obligation précieuse

L’identification de votre animal, chien ou chat, peut vous rendre de grand service en cas de fugue ou de perte de votre animal.

IMG_2474De plus, l’identification de votre animal est légalement obligatoire dans les situations suivantes :

  • Pour tous les chiens de plus de 4 mois (Loi 99-5 du 6 janvier 1999).
  • Lors de tout changement de propriétaire ou avant toute cession à titre gratuit ou onéreux.
  • Lorsqu’un animal transite par des établissements d’élevage ou de vente.
  • Lors de séjour dans les campings, les pensions ou les centres de vacances.
  • Lorsque l’animal est présenté dans les concours et expositions.
  • Par ailleurs, pour les animaux vaccinés contre la rage, le certificat de vaccination antirabique n’est légalement valable que si l’animal est identifié.