Les retroviroses

Ill kitten lying with high temperatureLe virus d’immunodéficience féline est un virus de la même famille que le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine), virus responsable du SIDA chez l’homme. Cependant, il n’y a aucun risque de transmission du chat à l’homme.

Globalement, les symptômes du FIV sont ceux d’une diminution des capacités du système immunitaire.

Il n’y a pas de signes cliniques spécifiques, tout peut ressembler au sida …

Généralement, on peut constater :

  • Fièvre
  • Augmentation de la taille des ganglions
  • Atteinte cutanée, buccale, digestive avec des infections plus difficiles à combattre
  • Le chat peut être aussi anémié, perd du poids et des épisodes d’hyperthermie sont fréquents.

Un chat atteint par le FIV peut mettre plusieurs années avant de déclarer totalement sa maladie.

Cependant, il est susceptible de transmettre cette maladie pendant cette période.

Des tests sanguins permettent de dépister facilement votre chat pour savoir s’il est porteur de ce virus.

Malheureusement, aucun vaccin ne permet actuellement de protéger les chats atteints par le FIV.

LA LEUCOSE

C’est une maladie virale contagieuse (retrovirus).

 

La contamination des chats peut se faire :

–       via la salive : morsure mais aussi léchage !

–       par les selles et les urines (litière partagée).

 

La transmission au chaton est possible pendant la gestation ou l’allaitement.

 

30% des chats infectés par le virus vont développer :

–       soit une maladie tumorale

–       soit une maladie immunitaire (diminution de ses défenses entraînant des infections, anémie, entérite …)

 

Maladie fréquente chez le chat en collectivité, elle n’est pas transmissible à l’homme.

 

Aucun traitement ne permet d’éliminer le virus.

Les médicaments prescrits permettent d’atténuer les symptômes provoqués par le retrovirus de la leucose et de stimuler les défenses immunitaires du chat atteint.

 

Seule la vaccination permet de protéger efficacement votre chat, elle est possible dès l’âge de 8-9 semaines.

Un rappel un mois après permet d’obtenir une protection vaccinale d’un an.

 

Les mesures pour limiter l’évolution de ces maladies 

  • Stériliser l’animal pour limiter le caractère agressif et les bagarres susceptibles d’augmenter les risques de transmission et d’infections.
  • Contrôler les infections à l’aide de différents médicaments.
  • Il est éventuellement possible d’utiliser certains traitements antiviraux pour retarder l’évolution de la maladie.
  • Vacciner le chat pour limiter les possibilités d’atteinte par les autres maladies félines classiquement rencontrées.

Si vous pensez que votre animal peut être atteint par cette maladie, n’hésitez pas à nous consulter pour réaliser un test de dépistage.

Prise de sang et résultat 15 minutes après !